Santos Beguiristáin

Son principal mentor, le prêtre d’Obanos Don Santos Beguiristáin, écrivit le texte de départ sous le titre « Le Martyre de Santa Felicia et la pénitence de San Guillén » et il fut lu le mercredi 25 avril 1962, la veille de la fête de San Guillermo, par les enfants d’Obanos sur la place de la ville, à dix heures du soir « autour du bûcher du Saint ». Les chroniques locales indiquent que beaucoup de voisins y assistèrent, à qui on avait conseillé à travers un arrêté municipal de venir « en ayant dîné et sans être pressés ». 

Le succès de cette première représentation populaire conduit en 1965 à la rédaction d’un texte, en alexandrins, qui racontait la légende médiévale et intégrait les traditions et les personnages du Chemin.

Le Père Santos Beguiristáin a l’honneur d’avoir été l’âme, le cœur et la vie du retable scénique, « Mystère d’Obanos » à l’atmosphère médiévale et qui a pour toile de fond tout le contenu vital de ce que signifiait le Chemin pour les hommes et les femmes du Moyen Âge. Né en Argentine en 1908, Santos Beguiristáin revint à Obanos à l’âge de quatre ans avec ses parents, pour poursuivre ses études à Lecároz et entrer au Séminaire conciliaire de Pampelune en 1924. À l’âge de 18 ans, et avec une bourse du Diocèse, il déménagea à Rome pour suivre ses études en Théologie et en Droit, obtenant un doctorat dans les deux matières à l’Université Grégorienne.