LA LÉGENDE

Fotografia: Kamil Szumotalski

Le texte « Le martyre de Santa Felicia et la pénitence de San Guillén », populairement connu sous le nom de « Mystère d’Obanos », est la forme littéraire d’une légende séculaire du XIVe siècle sur les enfants des Ducs d’Aquitaine.

Après avoir parcouru le Chemin de Compostelle et ressenti la vocation religieuse, la princesse Felicia, gagnée par la ferveur des pèlerins et les miracles du ciel, décida de passer sa vie dans le silence, échappant à sa cour, à sa lignée et à ses richesses, pour servir notre Seigneur en toute humilité.

Elle établit sa résidence dans le domaine d’Amocain, dans la vallée d’Egües, où elle dissimula sa condition, cacha son rang et vécut tranquillement et déifiée, jusqu’à ce qu’elle fût découverte par Guillermo, son frère, courageux et querelleur, qui tenta de la sauver pour redonner de l’éclat à la maison et de l’espoir dans le monde. Tout cela fut en vain. Cela lui rappelait l’honneur de sa lignée, les rêves de ses parents pour elle, son mariage arrangé.

Elle s’accrochait à l’appel du ciel et aux exigences d’une vocation surnaturelle. Un combat authentique entre l’amour humain et l’amour divin. Guillermo, ivre de vanité, perdit son sang-froid en proie à la rage. Felicia réitéra son intention de partir, plongée dans le silence et l’humilité. Guillermo, hors de lui, tua Felicia, une innocente consacrée.

Le ciel fit fleurir le sépulcre de Felicia comme prodige et en fit un lieu de dévotion à Labiano, où elle arriva par des chemins miraculeux.

Le tombeau de Santa Felicia se trouve à Labiano (Vallée d’Aranguren), tandis que son frère Guillén a également atteint la sainteté après avoir fait un pèlerinage à Compostelle et pleuré son crime pour le reste de sa vie dans l’ermitage d’Arnotegui, où il consola les pèlerins du Chemin et aida les pauvres, là où ses restes sont encore vénérés aujourd’hui.